A propos de notre projet de construction.

 

Nous en étions resté à l'acceptation de notre offre pour le terrain.

Pour vous resituer dans la chronologie, nous en sommes au mois d'Août 2013.

Nous savons que le terrain est pour nous mais tant que nous n'avons rien signé, je flippe encore et toujours qu'il nous passe sous le nez.

C'est qu'on le veut ce terrain.

Rendez-vous pris avec nos notaires pour début septembre: nous signons dans la bonne humeur et roule ma poule!

Il a été convenu lors de cette signature que nous nous rendrons définitivement acquéreurs si les conditions suivantes sont réunies:

- acceptation du permis de construire ET si aucun recours de tiers ou recours administratif.

- avoir une offre de crédit ( nous avons fait préciser le taux que nous ne voulions pas dépasser, ainsi que la durée du prêt, afin qu'en cas de refus, on ne nous oppose pas le fait que nous n'avions qu'à prendre un crédit plus long ou être moins difficile sur le taux).

On a estimé que pour remplir ces conditions, il nous fallait environ 5 mois.

Il a donc été noté au sous seing que nous devions tout mettre en oeuvre pour être prêts à signer fin février, sans quoi le vendeur pouvait annuler la vente et se trouver un autre acheteur.

Ok, pas de soucis, on va se bouger les fesses et faire les choses tout comme il faut et il n'y a aucune raison que nous rencontrions un soucis ....

 

héhé .....

 

Ne pas vendre la peau de l'ours avant ......toussa toussa .....

 

Bref, je vous raconterai plus tard.

 

Avec tout l'enthousiasme possible, nous entamons nos démarches pour le dépôt du permis, mais également pour la recherche de crédit.

 

A ce stade, je crois que je vais vous raconter par thème, bien que dans les faits, nous ayons tout mené en même temps.

 

Le financement:

 

Je débute par ça car en terme d'énergie, c'est ce qui nous a semblé le plus éprouvant et le moins sympa.

 

Nous étions en accession à la propriété d'un appartement acheté depuis plus de 7 ans.

Nous n'avions pas terminé de rembourser notre prêt.

Nous avions donc deux possibilités: soit nous vendions l'appartement avant le début de la construction, soit on prenait un prêt relais.

Ce choix ne dépendait pas de nous mais de la vente de l'appartement: plairait-il ou pas? Serions nous dans les prix?

Notre préférence allait (contre l'avis de quelques personnes) à la vente avant construction. On nous a avancé qu'en vendant, il nous faudrait louer ailleurs, et donc déménager deux fois.

Oui, c'est vrai.

Mais nous sommes en forme et ce déménagement, on se le fera nous même, rien à payer, et il y aura bien des copains pour nous aider.

Puis si on trouve un loyer correct, on devrait payer moins cher qu'un prêt relais.

Puis ça me chatouille un peu, beaucoup, de payer des intérêts (un loyer, c'est plus concret).

Puis c'est ultra rassurant de savoir qu'on a vendu et qu'on a l'argent, et que nous ne dépendons plus de cette vente.

 

Donc en route pour vendre vite et bien ( sans perdre de soussous).

 

Vendre:

 

Notre appartement, de l'avis de pas mal de gens, était en parfait état. 

Notre déco nous correspondait mais comme a dit Stéphane Plaza, faut dépersonnaliser.

Alors ouste le vélo éllyptique, ouste les dessins et photos au murs, en avant les plantes vertes et les lumières tamisées.

Une fois les détails déco terminés, on a fait venir des agences immo qui nous ont dit combien elles étaient trop fortes, combien notre appartement était trop beau, et combien elles nous trouvaient sympa, ...... et tous les passages de pommades en tout genre pour nous faire signer une exclusivité.

J'avoue qu'on a tenté l'exclusivité: on a signé pour un mois d'exclusivité en pensant que ce n'était qu'un mois et que nous étions au tout début du projet, donc pas encore trop pressé et que si ça ne marchait pas, nous étions toujours à temps de ne pas renouveler.

Bingo: cette exclusivité n'a servi RIEN, que dalle.

A la mi-septembre, nous contactions 3 agences pour les mettre en concurrence et ça a effectivement mieux marché: nous avions des visites.

Mais faut voir les visites....2 à 3 par semaines et l'impression étrange d'être pris pour un faire-valloir. J'explique: les agences doivent accrocher les futurs acheteurs et donc leur proposer régulièrement des produits, même s'ils ne correspondent pas à ce que cherche l'acheteur. En lui montrant des produits différents, l'acheteur sait ce qui existe sur le marché et ce qu'il peut s'offrir avec son budget. Donc nous avons eu des visites clairement dans ce but et donc pas du tout pour vendre notre appartement.

Un point positif: les gens nous disaient tous que notre appartement était beau, au moins ça rassure, on sait qu'on a nos chances.

OK.

On va faire autrement.

15 jours plus tard, l'homme versait 200€ sur le site de PAP (de particulier à particulier) et on y mettait NOS photos (soignées et nombreuses).

C'était un dimanche et le lundi, nous avions déjà plusieurs demandes de visites.

A partir de là, nous avons eu en moyenne 1 visite par jour ( que nous regroupions par 2 ou 3 le soir).

Et là, c'est carrément un vrai bouffe temps: je n'ai plus quitté mes gants MAPA tout le temps qu'a duré cette période de vente.

Poussière (partout, même sur les feuilles des plantes vertes....) tous les soirs, coussins gonflés et moelleux, lumière tamisée, livres qui trainaient négligemment sur un meuble pour l'ambiance, chambres et cuisine toutjours rangées et impeccables...... je peux vous dire que ma tendance au freakcontrol ne s'est pas améliorée du tout à ce moment là !

Et comme les visites avaient lieu souvent le soir, ça signifiait ne pas pouvoir laver les enfants ou cuisiner le repas avant la fin des visites.

Autant dire que c'était sportif une fois tout le monde parti pour qu'on mange et se couche à l'heure.

Et là, Big Up à mes enfants qui ont été adorables et bien polis (ça vient de leur mère ça, c'est sûr....).

Mon homme rentrait également sur sa pause de midi pour faire d'autres visites, il n'a pas chômé.

Mais la résultat fût au rendez-vous: au bout d'un mois, nous avions 2 propositions et des gens qui se tataient ( et qui nous ont rappelé, mais trop tard).

A la mi-octobre, nous avions des acheteurs, au prix souhaité.

Joie.

Soulagement.

Fuck les gants MAPA et vive les culottes qui trainent!

..... 

J'aurai aimé dire ça mais en fait, je ne peux pas me résoudre au bordel, mais j'ai mis un bon coup de frein au ménage et ça fait du bien!

Avec quelques difficultés, nous avons programmé une date pour signer le sous seing de la vente de notre appart et fin Novembre, c'était fait.

Nous avons conclu que nous libèrerions les lieux pour le 28 février.

 

Ok, on a des sous.

 

Mais pas assez pour l'ensemble du projet.

 

Donc maintenant direction les Banques.

 

Là dessus, pas vraiment de difficultés: il faut faire beaucoup de paperasse, bien vérifier ce que chaque proposition contient et faire nos calculs.

Rapidement, nous avons mis en concurrence deux banques qui ont pignon sur rue.

On a failli signer avec la première quand on s'est rendu compte (après pourtant 18000 lectures des chiffres!) qu'elle ne nous comptait qu'une seule personne d'assurée ..... euh.......non, ça va pas le faire du coup. Parce que l'assurance qui double en nous assurant tous les deux, ça gonfle bien le prix final.

Donc on revient voir la deuxième banque (euh, qui se trouve être un peu mon employeur, en fait) et notre conseillère (qui nous avait fait le prêt pour notre premier achat) s'est bien occupée de nous.

 

Et nous voilà (déjà!) début 2014 avec une offre de prêt et un appart vendu!

 

Reste le permis de construire.

Si vous avez suivi, on s'en est occupé en parallèle du financement.

Mais je crois que vos yeux fatiguent alors on en reparle une autre fois.

 

Bises!