Par "tout", j'entends "le projet maison".

Au départ, il y avait un appart sympa mais dans un quartier pas vivant du tout. Et après 7 ans là bas, l'Envie de vivre dans une "petite"ville, que les enfants aient des copains qu'ils puissent aller voir à pieds ou à vélo, des petits commerces sur une place de village avec des piafs qui fientent sur la selle de ton vélo qui chantent tôt le matin.

Et me voilà en juin entrain de me balader dans la périphérie toulousaine à la recherche du bled qui répondra à toutes nos attentes.

Pis comme je suis une fille qui écoute son père (euh, merci d'oublier toute mon adolescence), j'ai suivi son conseil en allant visiter des maisons pour me faire une idée de ce qui existe sur le marché et me perfectionner en tant que future acheteuse.

C'est alors que je tombe sur une ruine.

Pas vraiment ce que l'on veut mais on ne compte pas acheter de suite....nous ne faisons qu'essayer de préciser notre projet.

Me voilà avec mari et père sous la main, et on visite cette ....euh .....ce ..... bref, c'est tout pourri.

Remarquez qu'à cet instant, le projet se précise: nous ne voulons pas acheter une maison avec de l'eau de condensation sur le sol, un toit qui menace de s'écrouler et un tramway qui passe à 2 m sous les fenêtres.

Maintenant que j'y pense: c'est fou ce que l'enthousiasme des débuts peut faire envisager ....

En sortant de cette visite que je qualifierai "d'étonnante", nous repartons à 2 voitures.

Il est important à ce moment du récit, de vous informer que les rues alentour sont en travaux avec des déviations partout.

L'aventure, toujours et encore.

Ne sachant quelle déviation choisir, nous décidons que mon père partira par et nous par là-bas (c'est clair?).

De notre côté, comptant sur mon sens de l'orientation, on se perd et nous mettrons une heure à regagner notre antre.

Mon père aussi se perdra mais il s'en fout, il est à la retraite, il a tout son temps  et va alors "tomber" sur un panneau "terrain à vendre".

Derrière ce panneau, ceci:

IMG_1493

Il nous appelle, on regarde et alors que nous n'avions jamais envisagé de faire construire, c'est le coup de foudre pour un bout de potager situé dans une rue que nous ne connaissions même pas.

On a quand même pris une petite heure pour "analyser" les pour et les contre mais voilà, je crois qu'on était déjà conquis.

Alors on a téléphoné au proprio qui nous a trouvé tellement sympa qu'il nous a répondu immédiatement qu'il nous l'offrait!

 

...

 

Bon, en fait, il nous a trouvé sympa mais il nous a dit qu'il devait en causer à sa famille.

 

Alors on a attendu puis on est parti en vacances. En Corse, 15 jours SANS internet! Tous les jours on calculait ce qu'on pourrait faire sur ce bout de terrain sans même savoir si notre offre serait acceptée: conquis je vous dis!

 

Et une semaine plus tard, alors  que je sortais du lit à midi tôt le matin, le téléphone sonne et explosion de joie au téléphone: offre acceptée et à nous  le potager!

 

Ce jour là, dans la montagne corse, ont résonné des cris dont on peut encore entendre l'écho .... (à lire avec l'accent corse)

 

Pour la suite folichone des crédits et dépôt de permis, ce sera plus tard, dans un autre post.

 

Bises.